Le site
Print Friendly
Museo di Aidone 4 - Fine Art Produzioni

« Les zones internes », comme on dit…
Aidone, Caltagirone, Centuripe, Enna, Leonforte, Piazza Armerina : six communes, deux provinces (Enna et Catane), un chef-lieu. Villes et villages. Monts et lacs. Sites archéologiques, châteaux et mines. Bois et fleuves. Coutumes, processions, saints. Expressions, dialectes, cuisine, modes de vie. Paysages : de terre et d’eau, de cultures agricoles, d’hommes et de femmes. Le Site touristique « Dea di Morgantina » n’est pas seulement une institution administrative : il s’agit avant tout d’un territoire, c’est-à-dire d’un ensemble de terres qui racontent merveilleusement les zones internes d’une partie de la Sicile, celle qui fait partie des monts Héréens. Ces monts ne sont pas très élevés, mais présentent des formes très sinueuses, riches en eau et en paysages agraires. Leurs joyaux archéologiques ont une histoire qui remonte si loin qu’il semble presque qu’ils ont été laissés là exprès pour nous permettre de comprendre que le passé peut s’étirer très loin, et que la vie fut dense dans ces contrées, jour après jour, millénaire après millénaire. Le réseau complexe des châteaux, la Villa romaine du Casale de Piazza Armerina – avec ses gracieuses mosaïques très appréciées du public : Morgantina est une machine à remonter le temps, où l’on peut revivre la vie quotidienne des villes grecques et romaines, admirer les céramiques et les crèches de Caltagirone, retrouver les traces des Arabes et les vestiges lombards. Évoquons également le lac de Pergusa, les pêches de Leonforte, les gâteaux d’Aidone, les céramiques de Centuripe et les forteresses d’Enna : autant de pièces d’une mosaïque complexe, lente, plurimillénaire, qui propulse le visiteur dans une Sicile inédite, accueillante, soucieuse de se raconter à travers ses parcours et son excellence.
L’UNESCO n’a pu que s’incliner devant cette excellence, reconnaissant (par étapes) Caltagirone et la Villa romaine du Casale comme des éléments essentiels du patrimoine de l’humanité. Au-delà de la valeur institutionnelle que ceci comporte, c’est comme si l’UNESCO, habituée à ce genre de choix, invitait toute l’humanité à visiter ce territoire, pour des raisons variées. C’est comme si le monde entier était invité à trouver ici, au cœur de la Sicile, sa propre histoire, à travers le langage, l’art antique de la construction, la richesse de l’art de la table présenté comme un lieu d’échange.
Il s’agit maintenant de pénétrer lentement dans ce territoire. Il faut prendre son temps, quelle que soit la saison de la visite. Parcourir les routes sinueuses, entrevoir les villages et les villes derrière les collines, se laisser éblouir par les reflets du soleil sur l’eau, en s’émerveillant le long des centaines de kilomètres de paysages qui se déroulent là, sous nos pieds. Ces lieux nous attendent, prêts à nous accueillir.

 

 

  Click to listen highlighted text! « Les zones internes », comme on dit… Aidone, Caltagirone, Centuripe, Enna, Leonforte, Piazza Armerina : six communes, deux provinces (Enna et Catane), un chef-lieu. Villes et villages. Monts et lacs. Sites archéologiques, châteaux et mines. Bois et fleuves. Coutumes, processions, saints. Expressions, dialectes, cuisine, modes de vie. Paysages : de terre et d’eau, de cultures agricoles, d’hommes et de femmes. Le Site touristique « Dea di Morgantina » n’est pas seulement une institution administrative : il s’agit avant tout d’un territoire, c’est-à-dire d’un ensemble de terres qui racontent merveilleusement les zones internes d’une partie de la Sicile, celle qui fait partie des monts Héréens. Ces monts ne sont pas très élevés, mais présentent des formes très sinueuses, riches en eau et en paysages agraires. Leurs joyaux archéologiques ont une histoire qui remonte si loin qu’il semble presque qu’ils ont été laissés là exprès pour nous permettre de comprendre que le passé peut s’étirer très loin, et que la vie fut dense dans ces contrées, jour après jour, millénaire après millénaire. Le réseau complexe des châteaux, la Villa romaine du Casale de Piazza Armerina – avec ses gracieuses mosaïques très appréciées du public : Morgantina est une machine à remonter le temps, où l’on peut revivre la vie quotidienne des villes grecques et romaines, admirer les céramiques et les crèches de Caltagirone, retrouver les traces des Arabes et les vestiges lombards. Évoquons également le lac de Pergusa, les pêches de Leonforte, les gâteaux d’Aidone, les céramiques de Centuripe et les forteresses d’Enna : autant de pièces d’une mosaïque complexe, lente, plurimillénaire, qui propulse le visiteur dans une Sicile inédite, accueillante, soucieuse de se raconter à travers ses parcours et son excellence. L’UNESCO n’a pu que s’incliner devant cette excellence, reconnaissant (par étapes) Caltagirone et la Villa romaine du Casale comme des éléments essentiels du patrimoine de l’humanité. Au-delà de la valeur institutionnelle que ceci comporte, c’est comme si l’UNESCO, habituée à ce genre de choix, invitait toute l’humanité à visiter ce territoire, pour des raisons variées. C’est comme si le monde entier était invité à trouver ici, au cœur de la Sicile, sa propre histoire, à travers le langage, l’art antique de la construction, la richesse de l’art de la table présenté comme un lieu d’échange. Il s’agit maintenant de pénétrer lentement dans ce territoire. Il faut prendre son temps, quelle que soit la saison de la visite. Parcourir les routes sinueuses, entrevoir les villages et les villes derrière les collines, se laisser éblouir par les reflets du soleil sur l’eau, en s’émerveillant le long des centaines de kilomètres de paysages qui se déroulent là, sous nos pieds. Ces lieux nous attendent, prêts à nous accueillir.    


RÉSERVATION EN LIGNE

Scopri le strutture ricettive con il marchio di qualità del Distretto e riservati il posto migliore.

Prenota Online

visite coupon

Scopri le offerte pensate per te.

Prenota Online