Site archéologique de Morgantina
Morgantina 1 - Fine Art Produzioni

Mille ans d’histoire urbaine, qui se sont terminés il y a deux mille ans. Voilà comment on pourrait résumer Morgantina, la ville qui, mieux que toutes les autres zones archéologiques, peut montrer au visiteur – même non expert – comment un espace urbain était organisé dans l’Antiquité. Déjà peuplé durant la préhistoire, Morgantina, avant la période hellénistique, se trouvait sur la colline de la « Cittadella », où l’on peut voir des restes d’habitations remontant aux âges du bronze et du fer, mais aussi des édifices racontant l’arrivée des Grecs sur place. La ville la plus connue se trouve quant à elle dans la localité de Sella Orlando. La ville la plus ancienne, celle de la « Cittadella », fut probablement détruite par Doukétios pendant un assaut, provoquant le déplacement vers un siège plus facile à défendre, Sella Orlando. C’est la période où Morgantina compta jusqu’à 10 000 habitants. Quand le visiteur rejoint cette ville, il vit l’émotion – la route est récente, aménagée avec des aires de repos ombragées grâce aux oliviers – et l’intuition provoquées par ce paysage à couper le souffle. Il pourra choisir de rester tant qu’il voudra dans cette ville que l’histoire rend encore vivante et compréhensible. Les illustrations, les panneaux et les nombreuses cartes et didascalies disponibles en ville rendent la structure urbaine très facile à lire au fur et à mesure qu’on avance : l’agora, autour de laquelle s’organisait toute la vie de la ville, montre les restes de la stoa, portique où l’on échangeait des marchandises et des idées. Il y a aussi le prytanée, maison publique avec probablement une fonction d’hôtel ou de taverne, le macellum (marché). On trouve également la Gradonata Trapezia, spectaculaire : elle était utilisée pour les réunions citoyennes, de même que l’Ekklesiasterion était utilisé pour le culte. Le théâtre, qui donne pratiquement sur la vallée, ferme l’espace public. Puis, là-haut, sur la petite colline, les maisons privées, parmi lesquelles se distingue la « Maison du salut », avec son « tapis » en mosaïques où l’on peut lire « EYEXEI », qui souhaite la bienvenue au visiteur, et la maison de Ganymède. Enfin, il y a les structures de production, notamment les fours et les greniers. Sans oublier les importants édifices de culte, le petit temple dédié à Déméter et le sanctuaire central.
La visite à Morgantina est donc un voyage dans le temps : dans le silence de ces collines, sur ce tapis rural du paysage alentour, comme un grand cadre d’un tableau appelé Antiquité, on pourrait imaginer de voir et d’entendre les hommes et les femmes qui en peuplaient les maisons, les rues, les places et le théâtre. Mais c’est peut-être juste l’imagination et le vent qui souffle à travers les plantes et les murs en ruine.

Contrada Morgantina, 94010 Aidone (EN)

Entrée: Jusqu’au 17 Août: du lundi au jeudi: de 9 heures à 19 heures. Du vendredi au dimanche: de 9 heures à 22 heures. Du 17 Août au 30 Septembre: du lundi au jeudi, de 14 heures à 19 heures. Du vendredi au dimanche, de 14 heures à 22 heures. Dernière admission une heure avant la fermeture.
Billet simple Plein tarif: € 6,00
Billet simple réduit: 3,00 €


Notes: billets d’escompte des ventes attendus et cumulatifs deux ou trois sites, y compris: Zone arc. Morgantina, Musée Aidone et Villa del Casale.

Téléphone: 0935 87955

 

  Click to listen highlighted text! Mille ans d’histoire urbaine, qui se sont terminés il y a deux mille ans. Voilà comment on pourrait résumer Morgantina, la ville qui, mieux que toutes les autres zones archéologiques, peut montrer au visiteur – même non expert – comment un espace urbain était organisé dans l’Antiquité. Déjà peuplé durant la préhistoire, Morgantina, avant la période hellénistique, se trouvait sur la colline de la « Cittadella », où l’on peut voir des restes d’habitations remontant aux âges du bronze et du fer, mais aussi des édifices racontant l’arrivée des Grecs sur place. La ville la plus connue se trouve quant à elle dans la localité de Sella Orlando. La ville la plus ancienne, celle de la « Cittadella », fut probablement détruite par Doukétios pendant un assaut, provoquant le déplacement vers un siège plus facile à défendre, Sella Orlando. C’est la période où Morgantina compta jusqu’à 10 000 habitants. Quand le visiteur rejoint cette ville, il vit l’émotion – la route est récente, aménagée avec des aires de repos ombragées grâce aux oliviers – et l’intuition provoquées par ce paysage à couper le souffle. Il pourra choisir de rester tant qu’il voudra dans cette ville que l’histoire rend encore vivante et compréhensible. Les illustrations, les panneaux et les nombreuses cartes et didascalies disponibles en ville rendent la structure urbaine très facile à lire au fur et à mesure qu’on avance : l’agora, autour de laquelle s’organisait toute la vie de la ville, montre les restes de la stoa, portique où l’on échangeait des marchandises et des idées. Il y a aussi le prytanée, maison publique avec probablement une fonction d’hôtel ou de taverne, le macellum (marché). On trouve également la Gradonata Trapezia, spectaculaire : elle était utilisée pour les réunions citoyennes, de même que l’Ekklesiasterion était utilisé pour le culte. Le théâtre, qui donne pratiquement sur la vallée, ferme l’espace public. Puis, là-haut, sur la petite colline, les maisons privées, parmi lesquelles se distingue la « Maison du salut », avec son « tapis » en mosaïques où l’on peut lire « EYEXEI », qui souhaite la bienvenue au visiteur, et la maison de Ganymède. Enfin, il y a les structures de production, notamment les fours et les greniers. Sans oublier les importants édifices de culte, le petit temple dédié à Déméter et le sanctuaire central. La visite à Morgantina est donc un voyage dans le temps : dans le silence de ces collines, sur ce tapis rural du paysage alentour, comme un grand cadre d’un tableau appelé Antiquité, on pourrait imaginer de voir et d’entendre les hommes et les femmes qui en peuplaient les maisons, les rues, les places et le théâtre. Mais c’est peut-être juste l’imagination et le vent qui souffle à travers les plantes et les murs en ruine. Contrada Morgantina, 94010 Aidone (EN) Entrée: Jusqu’au 17 Août: du lundi au jeudi: de 9 heures à 19 heures. Du vendredi au dimanche: de 9 heures à 22 heures. Du 17 Août au 30 Septembre: du lundi au jeudi, de 14 heures à 19 heures. Du vendredi au dimanche, de 14 heures à 22 heures. Dernière admission une heure avant la fermeture. Billet simple Plein tarif: € 6,00 Billet simple réduit: 3,00 € Notes: billets d’escompte des ventes attendus et cumulatifs deux ou trois sites, y compris: Zone arc. Morgantina, Musée Aidone et Villa del Casale. Téléphone: 0935 87955  

 


RÉSERVATION EN LIGNE

Scopri le strutture ricettive con il marchio di qualità del Distretto e riservati il posto migliore.

Il servizio sarà disponibile a breve

visite coupon

Scopri le offerte pensate per te.

Il servizio sarà disponibile a breve